La validation dangeureuse ?

Clément Hardoüin dans un billet, pose la question de la toute puissance du validateur du W3C et se demande si le fait de l’ériger en principe absolu ne nuit pas finalement à l’adoption de la conception par blocs.

Je rejoins tout à fait son propos car trop souvent on pense que la validation est la fin du processus de création d’un site alors qu’elle n’en est que le commencement. Le minimum en quelque sorte car ensuite doivent venir un nombre important de vérifications qu’il est pour le moment impossible à automatiser (Choix éclairé de la structure et de la sématique de la page, soin porté à l’accessibilité etc.).

Il est en effet parfaitement envisageable, et même facile, de faire une page valide au sens du validateur du W3C mais qui sera aussi inaccessible qu’un texte gravé en Indo-Européen sur une pierre.

Ce contenu a été publié dans Développement Web. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.