Parler pour ne rien dire

Le Journal Du Net publie une interview avec Philippe Logerot, auteur du livre Linux ou Windows.

A la lecture de cette interview je n’ai pût m’empêcher de m’esclaffer à de multiples reprises. En effet l’auteur ne cache ni son parti-pris pour Microsoft ni son incompétence en informatique et pire encore en journalisme.

Voici un florilège de ses propos :

Q: Dans votre livre, vous comparez quel Linux avec quelle version de Windows ?
R: La famille Windows NT, à savoir Windows NT, 2000, XP, 2003.

Il n’a pas dû bien comprendre la question…

Q: Quelle est la meilleure distribution Linux à votre avis… (puisqu’il n’y a qu’un seul Windows !) ?
R :Je ne saurais le dire, dans le mesure où, honnêtement, je ne suis pas un pratiquant coutumier de Linux. Je l’ai bien sûr installé et ai fait le tour du propriétaire (ho pardon ! :-)) mais ne l’utilise pas quotidiennement. Ce que je peux dire c’est que même les distributions dont on dit qu’elles reconnaissent bien le matériel laissent encore à désirer de ce point de vue (et d’autres).

Pas mal pour quelqu’un qui a écrit un livre intitulé ‘Linux ou Windows » A cause d’un ras le bol essentiellement, d’entendre et de subir la litanie des lieux communs sur Microsoft.

Q: Quel est votre parcours ?
Ho là….pour faire court paramédical, banque, intérim (jobs divers, chauffeur de direction à pupitreur), SMO bureautique (traitement de texte dans les années 82), qualité ingénierie, Microsoft et PL-Conseils (traduction).

Je ne vois rien ici qui fasse de lui quelqu’un de légitime pour écrire un tel ouvrage.

Q: Comment avoir un avis le plus neutre possible quand on a été embauché pendant des années par Microsoft ?
R: Je ne pense pas avoir un avis neutre, je pense que la plate-forme Microsoft est meilleure et je pense que cela transparaît dans mon livre.

Ca a au moins le mérite de l’honnêteté, à défaut d’être digne d’un journaliste.

Q: Sur quelles bases vos comparaisons Linux-Windows ?
R: Attention, dans mon livre je fais un arrêt sur image d’un phénomène prit dans son ensemble et je ne me contente pas de rester au niveau technique, que j’effleure d’ailleurs.

On est donc en face d’un utilisateur lambda qui s’érige en spécialiste et qui donne son avis. Avis qui n’est pas plus éclairé et justifié que celui de Dédé l’habitué du café du commerce. En sociologie ce genre d’attitude a un nom, ce sont les opinions aléatoires et si elle sont monnaie courante chez monsieur tout-le-monde, il est triste de voir l’auteur d’un livre ne pas élever un peu le niveau de ses propos.

Q: Comment les entreprises peuvent-elles concilier leur sécurité et celle de leur client avec des OS et des logiciels à code source clos, ne sachant pas ce que font exactement les logiciels qu’elles utilisent ?
R: Je crois qu’il faut arrêter la paranoïa. Microsoft existe depuis les années 75 et a traversé même la guerre froide sans qu’aucune affaire sérieuse n’ait vu le jour.

Sans commentaire …

Si vous avez le courage de lire l’article jusqu’au bout, vous constaterez que Philippe Logerot nous offrent tout de même quelques remarques intéressantes et plutôt sensées mais cela n’excuse cependant pas l’incompétence dont il fait preuve sur un sujet aussi passionné et complexe.

Ce contenu a été publié dans Humeur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Parler pour ne rien dire

  1. Ce chat ?tait effectivement nul et ne refl?te pas vraiment ma pens?e (r?ponses incompl?tes, non pr?cises ou a cot? de la plaque), ceci ?tant du au stress car je n’ai pas l’habitude de ce genre d’exercice, n’?tant pas un homme public et ne souhaitant pas le devenir, ainsi que pour d’autres raisons, exprim?es sur le site Linuxfr, ? l’adresse suivante : linuxfr.org/~kurun/7613.h…
    Je voudrais ajouter que j’ai ?videmment install? et examin? Linux (Red Hat 8 et Mandrake 9) pour ?crire mon livre, m?me s’il ne correspond pas ? une comparaison technique point ? point des deux syst?mes (Linux et Windows)mais s’arr?te plut?t au niveau architecture g?n?rale et facilit? d’emploi pour un utilisateur/administrateur. Il s’agit plutot d’un livre d’investigation sur les multiples aspects d’un ph?nom?ne de soci?t? (sur les deux syst?mes cependant) et ? ce titre, il peut ?tre lu par une large population aux profils diff?rents.
    Par ailleurs, tous les mois je traduis Linux Journal pour le magazine l’Informaticien, disponible en kiosque.
    Enfin, mon background est accessible sur mon site Web :
    pl-conseils.com

  2. JMF dit :

    Merci ? vous pour ces pr?cisions.

    Je veux bien croire que l’exercice de l’interview dans ce contexte est ardu pour un n?ophyte. Cependant m?me ? la lumi?re de vos explications sur Linux.fr, je continue de penser qu’une question aussi int?ressante, pol?mique, et trop souvent englu?e dans des arguments purement subjectifs et partiaux, m?ritait plus de rigueur.

    Maintenant j’avoue ne pas avoir lu autre chose que cette interview et vos commentaires qui en ont d?coul?s, je ne me permettrais donc pas de juger votre ouvrage.

Les commentaires sont fermés.