Le Logiciel Libre en danger ?

Le Logiciel Libre prend chaque jour plus de poids dans le secteur de l’édition de logiciels. On peut mettre cela au crédit des dérives des logiciels propriétaires (Bugs et failles de sécurité à répétition de Microsoft, marges dignes des pires usuriers etc.), de la prise en considération des bénéfices de l’interopérabilité et aussi à la crise économique qui pousse à réduire les coûts. Ce constat est plutôt agréable à entendre car il signifie que les utilisateurs gagnent du pouvoir au détriment des grosses firmes multinationales. Seulement il pose un problème que peu semble voir venir.

Danger du positionnement actuel du Logiciel Libre

Il ne faudrait pas laisser s’installer dans l’esprit de tout un chacun que le Logiciel Libre est un logiciel venu de nulle part et qui répond miraculeusement aux besoins.
Le Logiciel Libre ne peut continuer à vivre que par la participation des utilisateurs à son évolution. En effet contrairement aux logiciels propriétaires, l’investissement mis dans son développement n’est pas directement proportionnel au nombre d’installations. Ainsi on peut installer 100 000 copies d’Apache sans que l’équipe de développement n’en tire le moindre bénéfice. C’est clairement le résultat des règles du Logiciel Libre qu’ont accepté les auteurs, cependant il faut voir un peu plus loin que le bout de son nez.

Pour être pérenne, le Logiciel Libre doit être soutenu par ceux là même qui en vivent aussi je pense qu’il est important de mettre en avant lors de sa promotion qu’outre le fait qu’il est possible d’avoir accès aux sources il est fort souhaitable de participer à son développement. Pour paraphraser John Fitzgerald Kennedy Ne vous demandez pas ce que le Logiciel Libre peut faire pour vous. Demandez vous ce que vous pouvez faire pour le Logiciel Libre.

Quelques pistes pour parer à ce risque

Admettons que cela soit acquit, encore faut-il trouver un moyen de contribuer avec ses modestes moyens à l’élaboration du Logiciel libre car tout le monde ne possède pas les ressources de Sun ou IBM.
Je vais me permettre de lancer quelques pistes, tout en attendant vos commentaires pour compléter car les possibilités sont immenses.

  • Rapports de bugs: C’est un moyen simple et qui permet un retour sur investissement direct qui est donc facilement justifiable aux yeux des décideurs
  • Soumission de patchs: Rapporter des bugs est utile mais si il n’y a personne pour rechercher la cause du problème et sa solution, l’utilité est nettement réduite. Il est souvent aisé et bienvenu de la part des développeurs principaux de soumettre un patch pour corriger un bug voire pour apporter une nouvelle fonctionnalité. La communauté du Logiciel Libre est ouverte d’esprit car c’est la base même de son existence. N’ayez donc pas peur de soumettre vos patchs comme l’a fait votre serviteur pour quelques packages PEAR. Là encore le retour sur investissement est immédiat et les ressources consacrées faibles : j’utilisais des packages qui avaient des comportements anormaux, j’ai recherché la cause du problème, j’ai modifié le code en conséquence et au lieu de garder mes modifications pour moi, je l’ai ai soumises aux auteurs des packages qui les ont incorporées avec plaisir, non sans les avoir testées et critiquées voire rejettées (et à raison) pour certains d’entre eux.
  • Mise à disposition de documentations: Parfois il vous arrive peut être de rédiger une documentation concernant l’utilisation d’un Logiciel Libre à destination d’utilisateurs extérieurs au service informatique (secétaires, agent de productions, dirigeants etc.). Partager ces documentations peut être très utile car par manque de ressources, la documentation est souvent le parent pauvre de la communauté du Logiciel Libre.

Ce ne sont que quelques pistes mais comme vous pouvez le voir, elles sont relativement simples à mettre en oeuvre et finalement assez peu coûteuses en terme de ressources pour vous et votre entreprise mais elle sont très utiles à la communauté. Bien évidemment le foisonnement de l’offre du Logiciel Libre ne permet pas de généraliser cette pratique à tous les logiciels que vous pouvez utiliser mais en choisir quelques uns, de préférence ceux manquant de retour de la part des utilisateurs, est déjà faire un pas dans la bonne direction afin d’assurer la pérénité du Logiciel Libre.

Ce contenu a été publié dans Général. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Le Logiciel Libre en danger ?

  1. Romain dit :

    Je pense que le premier et le troisi?me points sont ? la port?e de tout le monde. Le deuxi?me d?j? moins. Il faudrait rajouter un quatri?me point qui est celui de la donation. C?est toujours encourageant pour les d?veloppeurs de voir leurs travail reconnus.

  2. Tristan dit :

    Oui, Romain a raison. Faute de temps et de connaissances, les dons en num?raires sont aussi les bienvenus, AMHA. Et puis c’est facile et rapide.

  3. JMF dit :

    En effet j’ai oubli? de lister cette possibilit?. 🙂

  4. StayLeez dit :

    Il faut aussi parler de communication sur les logiciels. Trop de sites de logiciels libres sont obscurs et peu accessible aux non connaisseurs. On sait que tous les logiciels propri?taires ne sont pas forc?ment les meilleurs mais la force marketing fait vendre.
    Ce point pourrait d’ailleurs s’ajouter ? la documentation : rendre facile d’acc?s et d’utilisation les logiciels libre.
    Rapprocher les standars web et le logiciel libre, ce serait aussi une mani?re de contribuer. Un site mieux organis? inciterait peut ?tre ? participer plus, chacun selon ses moyens.
    Juste pour finir je rajouterais que je consid?re ces choses comme une cause commune pour une "autre" technologie de l’information.

Les commentaires sont fermés.