Le test de Joël

Le récent billet de Greut concernant la distraction engendrée par différentes formes de communication dont les mailing-lists et les messageries instantanées m’a fait repenser à un excellent article, du non moins excellent Joël Spolsky, que m’avait fait lire Perrick il y a quelques mois.

Cet article présente 12 points pour évaluer la qualité du code que vous produisez. L’intérêt est que cette méthode est très simple à comprendre et à mettre en oeuvre. C’est plus un receuil de bonnes pratiques et de bon sens que des trouvailles révolutionnaires. Cependant comme disait un de mes professeurs de faculté: Ca va sans dire mais ça va mieux en le disant.

Si la pertinence de certains points dépend de la structure et de la taille de votre société, globalement ça ne fait pas de mal de jetter un coup d’oeil à cette liste afin d’éventuellement remettre en cause certaines pratiques ancestrales mais peu efficaces.

Ce contenu a été publié dans Général. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Le test de Joël

  1. Talou dit :

    Ma parole, les profs de fac se sont pass? le mot…

  2. Steph. K. dit :

    "Le fait est que la plupart des firmes qui font des logiciels ont un score de 2 ou 3. Et ils ont s?rieusement besoin d’aide, parce que des soci?t?s telles que Microsoft tournent ? 12 en permanence."
    Je ne suis pas s?r que cela soit le meilleur exemple a donner.

  3. JMF dit :

    Oui et non car on peut le prendre comme : « m?me des firmes comme Microsoft, qui pourant est loin d’?tre une r?f?rence, tourne ? 12 en permanence ».

Les commentaires sont fermés.