Gimp 2

Après avoir concurrencé les sharewares et autres freewares, les logiciels libres s’attaquent désormais aux gros logiciels propriétaires. Dans le domaine de la bureautique OpenOffice semble en bonne voie pour prendre des parts de marché à la suite Office de Microsoft. De même Mozilla converti peu à peu les utilisateurs d’Internet Explorer à sa cause. On pourrait multiplier les exemples (PHP, MySQL, Apache, DBDesigner etc.) mais il reste un domaine où la suprématie d’un logiciel propriétaire est indubitable. Il s’agit de l’infographie où Photoshop règne sans partage. Il faut avouer que ce quasi monopole est justifié par des qualités indéniables.

Seulement cette qualité et ce foisonnement de fonctionnalités coûte cher. Très cher même. Une telle dépense ne se justifiant que pour des professionnels, quelle alternative reste-t-il aux particuliers, aux associations et aux artistes fauchés ? Il y a bien Paint Shop Pro qui tente de se placer sur ce créneau mais pour l’avoir longtemps utilisé je sais qu’il ne fait pas du tout le poids face à Photoshop même s’il présente de réelles qualités.

C’est face à ce constat assez pessimiste que j’ai trouvé Gimp. Ce logiciel a pour vocation d’être le Photoshop du libre. Je l’avais testé en version 1 et s’il était prometteur, il était loin de mériter ce qualificatif. Dernièrement est sortie la version 2 et là je dois avouer que j’ai profondément révisé mon jugement.

Voici donc mon modeste retour d’expérience sur Gimp 2.0.0 sur Windows.

Installation

Comme beaucoup de logiciels libres, Gimp est disponible pour différentes plateformes dont Linux, Mac et Windows. Pour l’installer, c’est très simple. Il suffit de récupérer l’installeur de GTK+ 2 (Gimp l’utilise pour son interface graphique), de l’installer puis d’en faire de même avec Gimp. Premier lancement et premier plantage. Un petit tour par la FAQ m’apprendra que la cause était une mauvaise version de la librairie iconv.dll dans le chemin système. Second lancement et second plantage. Cette fois encore, j’en trouve la cause dans la FAQ mais par contre je trouve la solution plutôt gênante. En fait la présence de la police ProFont dans le système fait planter Gimp et la seule solution proposée est de supprimer cette police. Voilà qui est gênant car si on l’a installé c’est qu’on souhaite l’utiliser. A noter que la présence de la police Sheldon provoque le même plantage mais n’est pas indiqué dans la FAQ.

Une fois ces 2 problèmes résolus, Gimp se lance sans difficulté.

Prise en main

Pour les habitués de Photoshop, on ne se sent pas trop dépaysé par l’interface car elle est assez similaire à celle du produit d’Adobe. En parcourant les menus ont a la même impression.

En revanche il y a quelque chose que je trouve extrêment agacant, c’est la méthode de gestion des fenêtres. Contrairement à la plupart des éditeurs graphiques, Gimp n’affiche pas les images ouvertes en tant que fenêtres filles de l’application mais dans des fenêtres indépendantes. Ce qui fait que quand on minimise la fenêtre principale, elle est la seule à l’être et non pas toutes les fenêtres de l’application comme on pourrait s’y attendre. Ce comportement est sans doute un héritage de Linux mais je le trouve vraiment dommage.

Dans le même registre les dialogues d’ouverture et de sauvegarde de fichier n’ont rien à voir avec les dialogues standard de Windows. Malheureusement cette différence n’est pas justifiée par une meilleure ergonomie, bien au contraire.

Les filtres et leur classement sont assez similaires à ceux de Photoshop. Un inconvénient tout de même la plupart des plugins ne permettent pas la prévisualisation en temps réel. En revanche il faut souligner l’extraordinaire ouverture de Gimp dans ce domaine. Il est en effet possible de développer des plugins à l’aide de différents languages (C, Perl, Pyhton, Shell). On trouve donc une pléthore de plugins pour étendre les possibilités de ce logiciel.

On trouve même dans Gimp des fonctionnalités qui manquent cruellement à Photoshop comme un outil de mesure de distances et d’angles sur une image.

Un logiciel pas (encore) adapté aux besoins du Web

J’ai clairement été impressioné par cette nouvelle version de Gimp mais malheureusement le temps du basculement définitif n’est pas encore venu pour moi. Les raisons sont au nombre de trois : effets de calques, tranches et exportation pour le Web. Ces fonctionnalités que j’utilise 90% du temps ne sont pas disponibles dans Gimp.

Il existe bien un plugin pour similer les effets de calques mais la version est ancienne et ne semble pas maintenue. De plus elle est incompatible avec Gimp 2 et les effets de calques des fichiers PSD. Pour les tranches, il y a la fonction Guillotine mais celle-ci est très loin de se comporter comme les tranches de Photoshop. Enfin pour l’exportation pour le Web, Gimp est loin d’offrir le confort du module dédié de Photoshop.

Conclusion

Gimp est un excellent logiciel qui est vraiment un exemple de ce que peut donner le logiciel libre. Il est disponible pour toutes les grandes plateformes, il est traduit en de nombreuses langues et offre plus de fonctionnalités que nombre d’éditeurs graphiques payants. Cependant dans sa version actuelle, ses fonctionnalités sont encore beaucoup trop axées sur la retouche photographique pour répondre aux besoins de graphistes Web. Espérons que cela changera avec une prochaine version ou avec le développement de plugins dédiés.

Ce contenu a été publié dans Boîte à outils. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

24 réponses à Gimp 2

  1. LaurentJ dit :

    Les tranches, sous photoshop, je trouve que c’est imbitable, pas du tout intuitif.

    Export pour le web : je ne suis pas non plus d’accord, ?tant donn? que tu peux enregistrer sous n’importe quel format dans Gimp (d’autant plus que PS enregistre par exemple le PNG comme un cochon, ce qui fait qu’on se retrouve avec des fichiers beaucoup plus gros que necessaire).

    Pour ce qui est des effets de calques : oui ?a manque effectivement.

    Maintenant, dire que Gimp est plus d?di? ? la retouche photo, faut pas exag?rer non plus…

  2. JMF dit :

    Personnellement j’aime beaucoup la gestion des tranches sous Photoshop. Cela repond vraiment ? mes besoins.

    En ce qui concerne le mauvais support du PNG dans Photoshop je te rejoins totalement par contre le fait de pouvoir sauvegarder dans un tas de formats dans Gimp n’?quivaut pas du tout le module d’exportation pour le web de Photoshop.
    Celui-ci te permet de pr?visualiser simultan?ment plusieurs formats ainsi que l’original. L’optimisation du rapport poids/rendu en est grandement facilit?.

    C’est ce qui me fait dire que, pour le moment, Gimp n’est pas adapt? au graphisme Web.

  3. YoGi dit :

    vuos appelez quoi gestion des tranches ?

  4. JMF dit :

    Bah ce qui s’appelle des tranches. 😉

    En gros dans les extras d’un fichier PSD tu as aussi des tranches ou slices pour une version US.

    Ca te permet de d?finir des zones sur ton image. Lors de l’exportation pour le web ces tranches seront transform?es en fichiers ind?pendant dont tu pourras choisir le format individuellement.

    C’est super pratique pour les maquettes de site notamment.

  5. Nico dit :

    Apr?s ma r?cente migration sous Linux, je dois dire que Photoshop est _le_ logiciel qui me manque. C’est un logiciel que je commen?ais ? maitriser, notamment toute une s?rie de raccourcis clavier qui me faisait gagner pas mal de temps. J’ai donc install? Gimp 2.0 (install super simple sous Debian : apt-get install gimp et le tour est jou?) et apr?s les qq tests que j’ai pu faire je me suis rendu compte que j’allais avoir un peu de mal ? retrouver mes petits. Mais bon, tout ?a c’est une question de pratique, alors avec le temps … De plus GIMP est projet tr?s actif alors l? aussi avec le temps je pense que les fonctionnalit?s sympas devraient se multiplier.

  6. YoGi dit :

    ahh, des slices, fallait le dire de suite 😉

  7. JMF dit :

    Tu avais pas de cours d’Anglais en DESS ? 😉

  8. YoGi dit :

    tu sais, j’ai tellement l’habitude de voir certains termes en anglais, sans pour autant chercher ? en trouver le sens, que je suis tout perdu devant les ?quivalents fran?ais.

  9. Ldo dit :

    il y a un outil de mesure dans toshop, par contre pas de mesure d’angle en effet.
    de plus pour les distances la fenetre ‘infos’ est aussi tr?s pratique

  10. Sylvain Leli?vre dit :

    Ah ben moi j’ai bien un outil de mesure de distance et d’angle dans Photoshop.

  11. JMF dit :

    Ah bah mince. J’ai dit une b?tise alors. :/

    Dis moi, Sylvain o? se trouve-t-il ?
    Que je sois moins b?te en me couchant. 🙂

  12. Thomas dit :

    elo…
    il semble qu’il existe des plugins pour afficher gimp dans une seule fenetre, j’en ai t?l?charg? un mais pas encore test?.
    Mais c’est effectivement ?a qui me bloque sous gimp compar? ? ps.
    J’y connais strictement rien en prog mais ?a serait cool un petit plugin qui adapte les raccourcis clavier ps sur gimp comme le ctrl+T par exemple…

  13. fred dit :

    tu peux d?finir tes raccourcis tr?s facilement dans gimp 2
    d’abord tu vas dans le menu pr?f?rences/interface, tu coches "utiliser les raccourcis clavier dynamiques", ensuite quand tu veux d?finir un nouveau raccourci tu te places sur le menu pour lequel tu veux associer un raccourci et tu tapes ta combinaison de touche

  14. laurent dit :

    Pour avoir la bo?te de dialogue style Windows pour l’ouverture de fichiers, il ya justement un plugin. Il fonctionne, je lai test? sous W98SE.
    Le lien : registry.gimp.org/plugin?…

  15. JMF dit :

    Merci beaucoup pour le lien Laurent 🙂

  16. plok dit :

    J’ai une question cruciale : je me pose la question de passer de Photoshop ? GIMP, mais j’ai besoin que GIMp sorte des fichiers compris par Photoshop, avec toutes leurs fonctionnalit?s (donc sous extension .psd).

    J’ai lu ici ou l? que GIMP ne savait pas enregisrer en .psd, mais une recherche google donne un plug in (registry.gimp.org/plugin?… par ex.) qui dit savoir faire cela…

    Qqn peut-il confirmer ou infirmer ?? Un bon site sur la comparaison des features entre ces deux softs ??

    merci.

    plok

  17. Pensee dit :

    Je pense que c’est ce plug ins qui est le plus a propos. registry.gimp.org/plugin?…

  18. Steph dit :

    Bonjour,
    Je ne vois pas ton probleme avec les calques,TheGimp les gere tres bien et depuis un petit moment dej? !
    (d’ailleur un bon tutoriel : http://www.le-radar.com/?mm/gimp...

    cdlt
    St?phane

  19. nedb dit :

    Je n’ai pas encore essay? GIMP, faute de temps. Et je constate avec peine dans ce billet qu’il ne soit pas encore tr?s adapt? au web !

    Je con?ois des sites web, et je dois dire qu’en ce qui concerne les d?coupes et l’optimisation des images, Fireworks surpasse largement Photoshop ou ImageReady !
    Il propose des options qu’on ne trouve pas sur ImageReady, par exemple le fait de pouvoir optimiser plus certaines zones de l’image. R?cement, j’ai du optimiser une grande image qui contenait ? la fois du texte et des illustrations. J’ai pu garder une bonne qualit? pour le texte (qui ?tait assez petit, donc vite illisible) et optimiser d’avantage le reste de l’image… Un peu ? la JPG2000, qui n’est pas encore d’application pour tout de suite.

    Fireworks est ?galement bien plus l?ger et il fournit des outils vectoriels, ce qui permet par exemple de jouer facilement avec les coin arrondis d’un rectangle, tout en ayant un rendu bitmap lors des manipulations.

    C’est bien dommage que Macromedia ne d?veloppe pas pour Linux ! Je pense qu’il y a une place pour tout le monde dans Linux, logiciels payants et gratuits… Le fait est que ces grandes entreprises se moquent, bien ? tord, de d?velopper pour Linux et que de pauvres malheureux comme moi doivent garder deux OS sur leur machine…

    Bref, pour le moment et par la force des choses, je suis bien oblig? de garder une petite place pour Windows…

  20. JMF dit :

    nedb, si par "optimiser plus certaines zones de l’image" tu veux dire sp?cifier des valeurs diff?rentes pour les diff?rentes tranches, c’est parfaitement possible avec Photoshop, tout comme les coins arrondis des rectangles.

    Quant ? savoir si Fireworks est plus l?ger que Photoshop, en terme d’utilisation de ressources je n’en sais rien mais en terme de poids commercial c’est s?r et c’est pour cela que je ne donne pas cher de sa peau maintenant que Macromedia appartient ? Adobe.

  21. nedb dit :

    Non il ne s’agit pas d’optimiser plus ou moins certaines tranches…
    Au sein d’une m?me image, d’une m?me tranche, il est possible ? l’aide d’un masque de s?lection de dire "Cette zone l? je la met en JPG 80" et le reste ? JPG 50 par exemple… Mais le tout ne produit qu’un seul fichier ? l’export. Mais malheureusement je pense qu’on ne sait faire qu’un masque de s?lection (? v?rifier).

    Il faut voir ce qu’il va se passer entre Adobe et Macromedia… Je ne pense pas qu’ils vont fusionner leurs produits d’ici peu. Mais ils vont peut ?tre mieux faire communiquer les programmes entre eux, au niveau des fonctionnalit?s et de la gestion des diff?rents formats. Si Adobe d?cide d’abandonner Fireworks, alors Adobe peut tout aussi abandonner GoLive… A suivre ! 😉

  22. JMF dit :

    nedb, c’est tr?s int?ressant cette fonctionnalit? de Firework. Par contre, je me demande bien comme il g?re ?a ? l’export.

    AMHA, Adobe va faire des s?lections dans les produit en doublons. Je vois bien Fireworks ?tre sacrifi? au profit de Photoshop mais au contraire Dreamweaver pr?f?r? ? GoLive pour des raisons ?videntes. De m?me Flash sera clairement conserv? mais je ne sais pas si cela va mettre un coup d’arr?t ? l’implication d’Adobe dans le d?veloppement du format SVG.

  23. nedb dit :

    Oui je l’ai d?couverte il y a peu et j’ai ?t? tr?s agr?ablement surpris !

    Fireworks n’a quand m?me jamais eu la pr?tention de faire concurence ? Photoshop. Je pense qu’il s’agit de deux programmes aux finalit?s diff?rentes. Photoshop et sans doute plus appropri? pour de la retouche photo et des montages complexes. Fireworks c’est un peu un ImageReady ind?pendant. Je les vois bien enlever ImageReady de photoshop et produire un Fireworks en guise de remplacant…

  24. zaza dit :

    en fait, le fait que gimp soit divisé en plusieurs fenêtres est très pratique pour les petits écrans… je fais de la peinture numérique sur un 15", j’avoue que pouvoir minimiser ma fenêtre de calque et ma fenêtre d’outils est un super plus !

Les commentaires sont fermés.