Le danger des formats propriétaires

Après le format GIF voilà que c’est au tour du JPEG de faire l’objet d’une licence d’utilisation comme l’explique particulièrement bien Dave Shea.

Dans un autre domaine, Microsoft a récemment décidé de réclamer de l’argent pour l’utilisation du format FAT dont la société détient les droits. Sans parler du MP3, ce format ultra répandu qui n’est pas libre lui non plus. Le jour où ses propriétaires se réveillerons ça fera mal.

Combien faudra-t-il d’exemples pour que les gens se mettent à des formats libres et largement aussi bons que ces formats propriétaires ? Le PNG ou l’Ogg Vorbis sont des exemples de formats libres, au moins aussi performants que leurs homologues propriétaires mais boudés par les grosses firmes et donc méconnus du grand public.

Ce contenu a été publié dans Humeur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Le danger des formats propriétaires

Les commentaires sont fermés.