Bigard – Le débriefing

Comme prévu, hier soir ma douce et moi même étions au Stade de France pour le spectacle de Jean-Marie Bigard. Invitations oblige nous entrons sans attente dans le stade direction la tribune officielle. Nous sommes acceuilli par une placeuse qui nous informe qu’un cocktail est à notre disposition dans une salle adjacente. Comme nous avons près d’une heure à patienter nous nous laissons tenter qui par une coupe de champage, qui par un whisky.

Notre verre terminé nous rejoignons nos places afin de profiter des scènes animalières qui font le tour de la pelouse. Le temps est de la partie, le public a répondu présent, le spectacle s’annonce bien. Finalement Jean-Marie Bigard arrive en smoking, présente le spectacle avant d’effectuer un tour de stade perché sur un rocher.

Le reste du spectacle est du pur Bigard, la déconnade et le bon mot sont recouverts d’une épaisse couche de vulgarité. On aime ou on aime pas le style mais pour le coup je trouve qu’il n’a pas édulcoré son propos pour un sou. C’est assez hallucinant de voir un type aligner les bite, couille, merde, poil et même un délicat fist-fucking devant 50 000 personnes mortes de rire.

Je ne connaissais pas du tout le spectacle et j’ai beaucoup aimé les parallèles entre les hommes et les animaux. C’était à la fois drôle et remettait beaucoup de choses en place. Espérons que parmi les 50 000 spectateurs, certains remettrons en question la pseudo supériorité de l’espèce humaine sur le reste du règne animal.

Vous devez tous vous demander si ce spectacle dans un stade avait la saveur d’un spectacle en salle devant 1000 personnes. Je ne pourrrais vous répondre car pour tout vous avouer c’était la première fois que je voyais un comique sur scène. Je ne peux donc pas faire de comparaison mais pour avoir vu quelques un de ses spectacles sur scène, j’ai nettement senti par moment, surtout au début, qu’il n’obtenait pas les retours qu’il attendait du public. Il était obligé de commenter ou de surjouer pour obtenir l’effet escompté. Je pense que c’est tout simplement dû à la configuration et au gigantisme du lieu.

Enfin ne vous méprenez pas j’ai beaucoup aimé ce spectacle et il y avait dans l’air une impression de moment exceptionnel qui faisait oublier les quelques aléas du spectacles. Et puis quand vous croisez à moins d’un mètre Jean-François Copé et Claude Lelouche, vous comprenez que ce moment a quelque chose de spécial. Alors je n’aurais qu’une chose à dire : Merci Jean-Marie !

Ce contenu a été publié dans Divers. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Bigard – Le débriefing

  1. Sypeth dit :

    Moi je dirais chapeau bas fr?rot d’avoir reconnu Jean Fran?ois Cop?, depuis qu’il a chang? de coupe de cheveux je le reconnais plus 😉
    Nan, s?rieusement je connaissais pas du tout le bonhomme!
    Sinon c’est cool que ?a se soit bien pass?, et ? la semaine prochaine pour Paul McCartney, I’ll be there!

  2. JMF dit :

    Pourtant on l’a pas mal vu ? la t?l? du temps pou il ?tait porte-parole du gouvernement Raffarin 2.

    Il passait son temps ? expliquer que tel ministre n’avait pas voulu dire ce qu’il avait dit et que oui oui c’?tait toujours Raffarin le chef m?me si tous ses ministres disaient le contraire de lui. 😉

  3. Flyounet dit :

    Pour le probl?me de la grande salle, je l’ai ressenti quand il y a deux ans je suis all? voir Bigard ? Bercy. J’y ?tais all? l’ann?e d’avant le voir dans une plus petite salle ? Paris. Et honn?tement, je me suis carr?ment emmerd? ? Bercy, ?a n’avait pas la force, ni l’impacte d’une petite salle.

  4. oxoby dit :

    Est ce que Mr nigard pourrait faire un scketch sur les agents de la dde, j’en suis un c’est trop fort, j’ai honte meme de ce que je fais j’ai une paie mais pas de travail et quand je fais de l’humour on me met une mise a pied sans salaire, sont trop puissants nos grands chefs.
    En tout cas tout ce que fait Mr Bigard c’est cool.

Les commentaires sont fermés.