Sécurité routière et démagogie

Je profite du billet d’Olivier pour rebondir sur un sujet qui me tient à coeur : la démagogie des pouvoirs publics concernant la sécurité routière.

Cela peut paraître provocateur voire criminel, mais je ne pense pas que la vitesse soit un facteur important d’accident. Je vois de nombreux comportements plus dangeureux comme le nom respect des distances de sécurité, l’absence de clignotants, le mauvais positionnement sur la chaussée, l’absence de contrôle rétroviseurs et direct. Bref l’inattention souvent doublée d’un manque de civisme.

A mes yeux la vitesse ne fait généralement qu’aggraver des accidents causés par les comportements cités précédemment. Bien sûr, je ne dis pas que la vitesse n’est pas la seule cause dans certains accidents. Cela est incontestable. Mais je trouve malhonnête de stigmatiser la vitesse comme seule responsable. Ce genre de discours tenu par les gouvernements successifs depuis des dizaines d’années n’a abouti qu’à une chose : les gens roulent à la vitesse autorisée mais n’importe comment. Le pire est sans doute qu’ils sont persuadés d’être de bons conducteurs. En même temps, comment leur en vouloir ? On nous rabâche à longueur de campagne publicitaire que rouler vite c’est mal mais avez vous déjà vu une seule publicité disant faites les contrôles rétro et visuels avant de changer de trajectoire, veuillez à être correctement positionné sur la chaussée ou encore faites attention aux distances de sécurité même si pour cette dernière on commence à entendre des voix allant dans ce sens.

Je ne suis pas spécialement pour la vitesse mais je réfute catégoriquement l’idée selon laquelle la vitesse est la cause de tous les maux. C’est à mes yeux de la démagogie de bas étage, facile à inculquer aux masses et simple à contrôler pour les autorités.

Mon grand-père paternel, qui était transporteur et donc avait eu le loisir d’observer les comportements routiers de ses congénères, disait : Les gens sont dans leur voiture comme ils sont dans leur canapé. Je trouve que cela résume, malheureusement, bien la situation.

Ce contenu a été publié dans Humeur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Sécurité routière et démagogie

  1. engy dit :

    ca r?sume assez bien le fond de ma pens?e.

  2. mauriz dit :

    Dans les accidents, il faut distinguer les accidents impliquant d’autres v?hicules et les accidents lorsqu’on est tout seul (sur une route d?serte par exemple).
    Ne pas faire correctement ses contr?les ne vas pas forc?ment ?viter la perte de contr?le du v?hicule d?e ? une vitesse excessive.
    Sinon je partage ton id?e du probl?me: la vitesse n’est pas la seule cause, elle agrave les accidents en modifiant les distances de freinage et le comportement routier du v?hicule.
    Comme quoi le probl?me n’est pas simple…

  3. Bernard Guil dit :

    Au contraire, je trouve que les gens se comportent d’une mani?re compl?tement diff?rente une fois qu’ils sont au volant. Etrange sentiment de puissance que cela procure… Un p?p?re se transforme en monstre du volant !

  4. G?ry F. dit :

    Mais si l’accent mis sur la r?pression de la vitesse n’est que de la d?mogagie, comment expliquer qu’il y a une r?elle baisse du nombre de morts sur les routes depuis 2 ans.

    Par ailleurs, admettons que ce n’est pas la vitesse qui soit cause d’accident et que ce soit toujours l’inattention des conducteurs, et que pour simplifier le probl?me on ?limine le probl?me de l’acool et des drogues licites ou illicites.

    Et bien que faire contre les probl?mes d’attention ? Qui franchement n’a jamais fait une erreur de conduite ? Que celle-ci ait engendr? un accident ou pas ? Peut-?tre que ce genre de conducteur irr?prochable existe (malheureusement pas moi), mais je craint que ce soit un faible pourcentage des conducteurs pr?sents. Alors voil?, tant que les voitures seront conduites par des gens on aura toujours ces erreurs conduisant ? des accidents. La seule chose qui limite les d?gats en cas d’accident c’est pr?cis?ment la moindre vitesse, c’est en quelques sorte une marge de s?curit? que l’on prend contre ses propres erreurs et celles des autres.

  5. JMF dit :

    G?ry F., il en effet incontestable que le nombre de tu?s ? baiss? en France suite au renforcement des contr?les de vitesse et ? la baisse de la vitesse moyenne qui en a r?sult?.

    En revanche je ne suis pas du tout d’accord sur ton analyse concernant les erreurs des conducteurs. Je ne dis pas que l’ont doit ?tre parfait, je suis moi m?me un bon exemple du contraire. Ce que je voudrait c’est tout simplement que la majorit? des conducteurs respectent le code de la route. Ca semble ab?rrant comme constat mais ce n’est pas le cas actuellement.

    Je reviens d’une semaine de vacances pendant laquelle j’ai fait un peu plus de 2000 km et je peux t’assurer que l’utilisation des clignotants, les contr?les r?tro, les distances de s?curit? et le positionnement correct sur la chauss?e sont plus des r?ves qu’une r?alit? dans notre pays.

  6. G?ry F. dit :

    Quand je parlais de probl?me d’attention, c’est pas de l’attention au r?gle du code de la route dont je parlais mais par exemple le fait tout simplement d’ignorer une priorit? ? droite par distraction ou m?garde, parce qu’on a pas vu qu’il y avait un croisement ou qu’on se croyait sur une route priorit? ou que sais je encore.

  7. JMF dit :

    G?ry F.> Oui mais l? ?a devient ubuesque. On va s?v?rement reprocher ? certains de ne pas respecter le code de la route en roulant trop vite mais on va ?tre indulgent avec ceux qui grillent les priorit?s ? droite si c’est par inattention.

    La prise de risque est la m?me, la raison n’a aucune importance. De plus, personnellement, je trouve beaucoup plus dangereux de griller une priorit? ? droite que de d?passer l?g?rement la vitesse autoris?e dans des conditions de conduite ad?quates.

Les commentaires sont fermés.