Cela ne me concerne pas

Je profite du commentaire de lester suite à mon billet précédent pour revenir sur un sujet qui me tient à coeur : la négligence des masses concernant des sujets qui apparemment ne les concerne pas directement.

Lester affirme que [les] défauts [d’Internet Explorer sont] non rédhibitoires pour les masses. Je dirais plutôt que les masses n’ont pas conscience des enjeux de tout cela et que leurs retombées les concernent directement. Cela peut être élargit à quantité d’autres domaines comme la politique ou l’économie.

Beaucoup de gens ne vont pas voter affirmant que de toutes façons ça ne changera rien. Malheureusement ils se trompent car en ne s’exprimant pas, ils donnent plus de poids à ceux qui vont le faire. De même, s’indigner des délocalisations qui frappent notre pays tout en se gavant de produits étrangers plus où moins superflus au détriment des produits de nos terroirs relève de la plus grande bêtise.

Bien sûr les masses ne sont pas les seules à blâmer, les hommes politiques ne font pas grand chose pour responsabiliser les citoyens et les informer des enjeux auxquels le pays doit faire face. Au lieu de cela, on prefère nous prendre pour des gamins à qui il vaux mieux cacher la vérité car ils sont incapables de l’appréhender. Les industriels aussi participent à ce jeu dangereux car plus les masses sont dociles, plus ils ont de marge de manoeuvre pour étendre leurs empires au détriment des libertés et de l’environnement.

Pour en revenir au domaine de l’informatique et plus particulièrement du développement Web, il faut bien prendre conscience que les graves défauts d’Internet Explorer ne sont pas subit que par les personnes qui développent des sites Internet. Si leur tâche est plus hardue, cela limite leurs possibilités et donc l’expérience utilisateur mais cela allonge également les temps de développement et donc augmente les coûts. Ceux-ci seront bien entendu répercutés sur la facture du client qui lui même répercutera ce surcoût sur ses tarifs, laissant le client final payer l’addition et cet utilisateur final, c’est vous, c’est moi, c’est chacun de nous.

Ce qu’il faut comprendre de tout cela c’est que personne ne vit en autharcie totale et que les choix de chacun pèsent à un niveau ou à un autre sur les autres. Il est à la fois lâche et inconscient de tenter d’ignorer cette réalité alors de grâce la prochaine fois que vous serez tentés de dire « aller, je m’en fiche cela ne me concerne pas ! », réfléchissez-y à 2 fois.

Ce contenu a été publié dans Humeur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Cela ne me concerne pas

  1. meta nando dit :

    C’est s?r, la supr?matie (temporaire) de Miscrosft est due ? leur pour pouvoir financier et une ad?quation avec le syst?me ?conomique moderne.
    La gratuit? de IE est une tactique commerciale, et MS ? un moment ou ? un autre doit faire payer, car il en va de l’existence m?me de l’entreprise. C’est naturel.

    A l’?poque du combat "MSIE vs Netscape" le navigateur de MS ?tait bon et surtout il avait une base arri?re en b?ton: Windows. "En b?ton" car MS a ?quip? des millions de PC, il est donc devenu majoritaire. Malheureusement pour la majorit? il n’y a que la majorit? qui est cr?dible et consistante.

    Le pire: j’ai un PC avec Windows non pas parce que j’ai eu le coup de foudre pour Microsoft mais parce que je n’ai pas le choix! Je fait partie de cette masse. C’est pas sur Internet que les masses ont d?couvert Windows mais au supermarch?.

    La plupart des grands acteurs ?conomiques du web (MS, AOL, IBM, Apple…), ont sugg?r? ? Mr Tout-le-Monde que le web ?tait une technologie ferm?e et propri?taire, o? on doit em partie travailler et penser ? la place de la masse qui n’y comprend rien. Cela tombe bien c’est naturellement ce qui se passe. Du c?t? de chez ces grandes bo?tes on se gardent bien de rendre ind?pendante et d’?manciper cette masse.

  2. katsoura dit :

    C’est ce que les bouddhistes appellent "l’effet papillon". Le batement d’aile d’un papillon dans le d?sert a une cons?quence sur le monde. Cette causalit? doit nous ?veiller et nous rendre compte que chacun de nos actes ? une r?percution sur ce qui nous entoure. Si nous agissons pour le "bien" nous ne pouvons qu’entra?ner le "bien" qu’il s’agit d’un court terme ou un plus long terme. Mais qu’est ce que le "bien" ? On va s’arr?ter l? 🙂

Les commentaires sont fermés.