Le mystère du livret

Je reviens de chez un célèbre agitateur d’idées, certifié non conforme depuis 50 ans où j’ai fait quelques emplettes. Au passage, je trouve toujours aussi amusante la communication axée sur la subversion de cette enseigne dont le nom est l’acronyme de Fédération Nationale d’Achat des Cadres mais là n’est pas mon propos.

Je me suis donc fait plaisir en achetant le premier album de Devil Driver, nouveau groupe de Dez Fafara, ex Coal Chamber. Côté disque, rien à redire, il est excellent du début à la fin. En revanche la lecture du livret m’a réservé une amusante surprise. Il n’est pas composé de pages multiples agraphées au centre mais d’une unique page pliée en quatre dans le sens de la longueur. Ce qui est amusant c’est que si l’extérieur est bien correspond bien à cet album, la face intérieure est celle de l’album Hellalive de Machine Head. J’avais déjà vu des livret à l’envers, des livrets en double, pas de livret mais là c’est tout de même assez incroyable.

Ce contenu a été publié dans Divers. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Le mystère du livret

  1. bix dit :

    C’est un collector de premi?re, garde-le pr?cieusement. 😉

  2. "cette enseigne dont le nom est l’acronyme de F?d?ration Nationale d’Achat des Cadres…"
    Ou encore Fournisseur national d’articles Culturels.

    Bon vent pour le boulot 😉

  3. Daylon dit :

    Ceci dit, ouais, le Devildriver est classe dans sa version "normale" :]
    Tr?s mckeanesque, donc bien ^^

  4. Merlin dit :

    FNAC, pour moi ce serait plutot "Franchement Nul A Chier"…

Les commentaires sont fermés.