De la prétendue misère intellectuelle de la blogosphère

Je suis tombé sur un billet d’un courageux anonyme qui dénonce une prétendue misère intellectuelle de la blogosphère.

Je dois reconnaitre que son billet n’est pas dénué de style et qu’il met en lumière quelques travers de la blogosphère notamment, le manque d’intérêt flagrant des Skyblogs, le manque de différenciation au niveau du visuel, la pauvreté du style et la faible valeur ajoutée de certains billets.

Malheureusement, dans le même temps l’auteur abuse des amagalmes et des raccourcis trompeurs afin de dénigrer l’outil lui-même au prétexte qu’il est parfois mal utilisé. Je vais répondre à quelques-uns de ses arguments :

  • Le blog est donc d’abord et avant tout l’outil privilégié des médiocres.: Le blog n’est qu’un outil. Chacun en fait ce qu’il veut, en bien comme en mal. L’idée selon laquelle un outil devrait être complexe à maîtriser pour obtenir du crédit est stupide et confine à l’élitisme absurde.
  • Standard ? Kézako ? Ce terme ne veut strictement rien dire: Si tu le penses vraiment, et que ce n’est pas qu’une provocation gratuite comme je le pense, tu devrais te renseigner. Tu comprendras les implications sociales et humaines des standards. Ce n’est pas qu’un question de grammaire bête et méchante du code. Il y a bien d’autres enjeux derrière cela.
  • Le pararagraphe sur les Les zandicapés: Tu reproches à la blogosphère l’immobilisme de la société. Quelle honnêteté intellectuelle !

Il y a également une chose qui m’a beaucoup amusé : tu dénonces qu’il est facile de télécharger un programme tout fait, genre Dotclear, le lancer sur un compte free.fr ainsi que le peu de recherche dans l’habillement des blogs. C’est vrai mais si je ne m’abuse, ton blog est réalisé avec TextPattern, est hébergé par Free.fr et ne fait preuve d’aucune recherche au niveau du visuel. Charité bien ordonnée commence par soi-même mon ami.

Encore une fois, je trouve vraiment dommage que tu gâches ta plume et tes coups de gueule justifiés par des débordements injustifié dignes d’un adolescent en rébellion contre tout et n’importe quoi.

Ce contenu a été publié dans Humeur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

17 réponses à De la prétendue misère intellectuelle de la blogosphère

Les commentaires sont fermés.