Le danger caché du Wifi

Avec l’augmentation massive des débits des connexions Internet, certains, dans un mouvement d’altruisme qui est tout à leur honneur, envisage de monter un petit hotspot Wifi afin de faire profiter leur environnement de leur surplus de bande passante.

Bien évidemment, cela suppose de résoudre 2 problèmes qui sont : sécuriser l’accès à la partie privée du réseau et ne partager que le surplus de bande passante pour ne pas pâtir de sa générosité. Il est assez facile de résoudre ces problèmes mais ma méfiance naturelle (parfois appellée paranoïa par certains) me pousse à m’interroger sur un autre point potentiellement très dangereux.

Imaginons qu’une personne mal intentionnée se mettent en quête d’un hotspot Wifi publique, qu’elle tombe sur le votre et par son intermédiaire consulte des sites pédophiles, terroristes ou xénophobes. Si la Police s’intéresse à ces connexions, qu’elle sera l’IP loggée ? La votre bien sûr ! Comment à ce moment là, comprendre l’origine de ces connexion et surtout prouver son innocence ?

Mise à jour : Comme le fait judicieusement remarquer l’ami YoGi, le problème est le même avec les applications qui authentifie un utilisateur par son IP comme le webmail Wanadoo par exemple.

Ce contenu a été publié dans Divers. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

9 réponses à Le danger caché du Wifi

Les commentaires sont fermés.