L’hypocrisie ne connait pas les jours fériés

Pour couper court à la polémique concernant le fait que le lundi de la pencôte soit férié ou non, la SNCF a décidé que ses salariés ne le travaillerait pas mais en compensation travailleraient 1 minute et 52 secondes de plus chaque jour.

Apparemment choqué par cette décision, Nicolas Sarkozy a déclaré à l’émission Grand Jury La solidarité telle que je la vois, c’est les mêmes contraintes pour tout le monde. Quel bel exemple d’hypocrisie car cette mesure qu’il défend la main sur le coeur est profondément injuste. En effet, seuls les salariés vont contribuer à cette solidarité. Les revenus du capital, eux, en sont totalement exemptés.

Dans le même registre, là où certaines entreprises proposent de payer de leur poche le coût de cette journée afin de ne pas faire travailler leurs salariés, d’autres se veulent sympathiques en proposant d’échanger cette journée contre une journée de RTT. Effectivement, ainsi c’est moins contraignant, mais la journée de RTT prise à cette occasion est une journée de RTT en moins sur le contingent annuel. Bel exemple de poudre aux yeux encore une fois !

Ce contenu a été publié dans Humeur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à L’hypocrisie ne connait pas les jours fériés

  1. mEga dit :

    En fait pour r?sumer la journ?e je dirais que c’est tous solidaires des retrait?s !
    Mais comme le disait coluche : "Tous les hommmes naissent libres et ?gaux en droit, m’enfin certains seront plus libres que d’autres hein faut pas d?conner non plus !" pour la solidarit? c’est pareil… heureux les professions lib?rales, les ind?pendants, les parlementaires (tiens tiens comme c’est marrant) le lundi de pentec?te est a eux !

Les commentaires sont fermés.