Fedora laisse la place à Ubuntu

Comme prévu, je suis passé sous Linux avec la ferme intention que cette nouvelle tentative sera la bonne. Mon choix s’était porté sur une Fedora Core 4 mais après dix jours de bidouilles, le bilan était plutôt mauvais. Je venais seulement de réussir à activer le son et je n’arrivais pas à lire les fichiers audios ou vidéos par le biais d’un partage SMB. A cela s’ajoutaient divers problèmes. Ne voulant pas que cette tentative se solde par un nouvel échec, j’ai décidé d’essayer avec une autre distribution.

Cette fois, mon choix s’est porté sur Ubuntu parce que je gardais un très bon souvenir de l’essai que j’en avais fait il y a quelques mois. L’installation s’est très bien déroulée et grâce à un excellent guide, je me suis retrouvé en moins d’une heure avec un poste de travail opérationnel.

Cela fait maintenant près d’une semaine que je suis passé à Ubuntu et je commence à trouver mes marques. Il me reste cependant à régler quelques problèmes dont :

  • lorsque je lance Thunderbird pour la première fois de la session, je n’ai aucun compte ou dossier locaux. Il suffit de relancer l’application pour que tout rentre dans l’ordre.
  • l’icone de notification des mises à jour située à côté de l’horloge a disparu subitement
  • l’accélération 3D de mon ATI Radeon 9700 ne semble pas opérationnelle malgré 2 tentatives différentes de l’activer
  • l’outil de gestion des programmes installés (pas Synaptic, l’autre celui très simple et spécifique à Ubuntu) se lance mais n’affiche aucun programme à présent alors qu’ils fonctionnait au début. En revanche, Synaptic fonctionne toujours.
Ce contenu a été publié dans Ubuntu. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

18 réponses à Fedora laisse la place à Ubuntu

Les commentaires sont fermés.