Bacon hallal

Si vous avez déjà été au restaurant avec un musulman, vous connaissez les problèmes qu’il rencontre à chaque fois. Au passage, je ne dis pas par là que je défends les dogmes religieux, bien au contraire, mais je respecte la foi de chacun. A chaque fois donc, c’est la même chose la viande n’étant vraisemblablement pas halal, il doit se rabattre sur les plats végétariens quand il y en a et donc le choix est très réduit. Au passage, je compatis pour nos amis végétariens face à ce constat.

L’annonce de l’ouverture d’un  »fast-food musulman » m’a donc interpellé. Au-delà du repli communautaire et de l’exacerbation des communautarismes qui me dérangent dans ce genre d’initiatives, je dois avouer que le concept est intéressant pour résoudre les problèmes évoqués ci-dessus.

En revanche, un produit présent sur la carte de ce fast-food m’a laissé dubitatif : le Bakon Halal. Le bacon étant issu du porc et le porc étant considéré par la religion mulsulmane comme haram, c’est à dire « interdit » au sens du Coran, le terme bacon halal est un non-sens.

Ce contenu a été publié dans Nimportenawak. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

10 réponses à Bacon hallal

  1. zeugme dit :

    Alternative valable et suivie dans certains pays, manger la viande kasher qui répond aux mêmes exigeances de préparation. Même les denrées alimentaires kasher existent et sont signalées par un logo en forme de K. Le tout étant (1) de le savoir et (2) d’accepter de manger un truc pour juifs quand on est musulman. Comme quoi y’a rien de simple en ce bas monde.

  2. JMF dit :

    zeugme> Pourtant, si je ne m’abuse, des versets du Coran doivent être récités juste avant de tuer la bête. Lors de l’abattage de bêtes selon la méthode kasher, il est évident que ces versets ne sont pas récités.

    Cela ne pose-il pas un problème ? Peut-être cela est-il considéré comme un pis aller.

  3. Evelyne - Môman dit :

    Les indiens d’amérique auraient inventé le bacon à l’origine ce serait de la viande de bison séchée dixit Arte dans un documentaire sur l’amérique colonisée il y a peu de temps.

  4. pitchounette dit :

    l’appelation bacon hallal est utilisée pourimager l’alipment. ce n’est pas du porc mais de la viande rouge ou bien de la dinde séchée qui a suivi le mème processus de fabrication et de séchage que le bacon voila tout. bonne continuation

  5. nadia dit :

    Je suis moi meme musulmane, le fait qu’il est acceptable pour nous de manger la meme chose que les juifs c’est du au fait qu’on utilise en gros la meme façon pour abbatre la bete. Aussi on recite pas des versées du coran mais on doit prononcer le nom de dieu et dire une certaine replique. et dans le cas ou c’est VITALE et NECESSAIRE pour la survie de manger de la bouf juif on doit prononcer cette replique avant de manger. Pour titre d’info, il s’est averé par des etudes scientifiques qu’il vaut mieux attendre 24 h avant de consommer l’animal abattu chose que les muslmans font de puis plus de 1450 ans.

  6. Al-Kanz dit :

    Qui dit bacon ne dit pas systématiquement et inévitablement bacon de porc, même si originellement le bacon ne peut être que porcin.
    On aura ici tout au plus un abus de langage.

  7. JMF dit :

    nadia> chose que les muslmans font de puis plus de 1450 ans.

    Tu veux donc dire qu’il y avait des musulmans avant la naissance de Mahomet (qui est né il y a 1436 ans) ? Ta théorie devrait intéresser pas mal de monde. 😉

    Al-Kanz> Techniquement qui dit bacon dit porc comme en atteste Wikipédia : "Le bacon est une forme particulière de lard.", "le lard est de la viande de porc riche en graisse.".

    Maintenant, je suis bien d’accord que "bacon hallal" est un abus de langage. C’est d’ailleurs mon propos dans ce billet.

  8. Al-Kanz dit :

    JMF > il existe du jambon de dinde. Et pourtant…

  9. JMF dit :

    Al-Kanz> Tu mélanges 2 choses : l’appellation donnée par un individu et la nature des choses.

    Si je veux demain je peux vendre un produit que j’appellerai "gruyère de porc". Ca n’a aucun sens mais je peux l’appeler comme je veux. En déduiras-tu que le gruyère de porc existe pour autant ?

  10. Al-Kanz dit :

    Dans ce cas, l’usage fera que demain, si ce produit remporte un succès, l’appellation "gruyère de porc" fera partie intégrante du vocabulaire. Les mots et les choses, les choses et les mots, ne se correspondent pas dans une stricte symétrie.

Les commentaires sont fermés.