Des bits et déboires

La semaine dernière, nous avons convenu à mon travail d’installer une Debian sur le serveur Intel 64 bits d’un client. A priori rien de sorcier mais toutes nos tentatives sont restées infructieuses pendant une semaine (Je vous rassure tout de suite, ce n’était pas ma tâche principale). Nous avions beau télécharger la version IA-64, vérifier les checksums, graver le CD en activant la vérification de gravure, le système bloquait juste après avoir booté sur le CD.

Devant tant de problème, j’insiste pour connaitre la marque et le modèle (je n’ai pas d’accès physique au serveur, je ne connaissais donc pas ses références) afin de voir s’il n’existerait pas une incompatibilité avec Debian. Cela serait très surprenant mais au point où on en était, toute idée valait le coup d’être creusée. De rapides recherches m’ont confirmé que ce modèle de serveur était bien compatible avec Debian puisque plusieurs hébergeurs proposaient cette combinaison. Le problème venait donc bien de nous.

En désespoir de cause, nous nous étions résolus à chercher une alternative commerciale certifiée par le constructeur quand une nouvelle trouvée sur un site d’information m’a interpellé. On y apprenait que le constructeur abandonnait les processeurs Itanium d’Intel pour ses serveurs et allait se concentrer sur les Xeons.

Dans ma petite tête, Itanium était le type du processeur et Xeon n’était qu’un terme marketing pour dire que c’était le haut de gamme. Comme l’avaient été en leur temps les PII et PIII Xeon. Il semble qu’Intel ait modifié ses appellations et donc un Xeon 64 bits n’est pas un Itanium haut de gamme.

Intrigué, j’ai cherché le nom de code de l’architecture de ces Xeons. Celle-ci répond au doux nom d’EM64T qui n’est en fait que l’implémentation par Intel de l’architecture AMD64 d’AMD. (Egalement connue sous le nom x86-64).

Eh oui, je vous le donne en mille, depuis une semaine nous essayions d’installer une version destinée à une autre architecture que celle du serveur d’où les blocages incompréhensibles. Alors, effectivement l’erreur vient de nous mais sincèrement, avouez que les appellations trompeuses de ces architectures ne nous a pas facilité la tâche.

Ce contenu a été publié dans Divers. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Des bits et déboires

  1. Tetert dit :

    Effectivement, je pense que je me serais aussi fait avoir, c’est tout sauf clair.

    Encore un coup des marketeux ! 🙂

  2. Loïc dit :

    Et du coup quelle version avez vous installé ?

    Merci d’avance pour la réponse 😉

  3. JMF dit :

    Loïc> Finalement cette installation a été déléguée à un technicien en interne chez le client et depuis j’ai quitté la société qui m’employait. Je ne sais donc pas ce qu’il est advenu de ce serveur.

    En revanche, il existe une version unstable de Debian pour AMD64. Celle-ci sera intégrée à la prochaine version stable (Etch)

Les commentaires sont fermés.