Ingénieeeeeur informaticieeeeen

Au moment où j’ai quitté mon employeur à la fin du mois de juin de l’an passé, j’ai de nouveau été confronté au problème que j’avais eu lors de lorsque j’avais recherché un travail après l’obtention de ma licence. A savoir, que je n’étais pas assez diplômé pour les postes que je convoitais et que ceux auxquels je pouvais prétendre n’étaient pas très motivants. Bac + 3 est vraiment un niveau bâtard qu’on assimile malheureusement trop souvent à un bac + 2.

A ce moment, j’ai vraiment hésité à reprendre des études mais ayant un loyer et des factures à payer, j’ai dû rapidement abandonner l’idée. J’ai finalement trouvé un poste où je suis relativement libre de mes mouvements mais l’idée de reprendre des études en parallèle a continué à faire son chemin.

Après quelques mois de réflexion et de prise de renseignements, je me suis décidé à m’inscrire au CNAM en formation d’ingénieur informaticien. Eh oui, moi aussi je pourrais dans quelques années chanter « je suis ingénieeeeeur informaticieeeeen, j’aime les noooordinateeeeeurs« .

J’ai choisi la spécialité Informatique et Systèmes d’Information, dont l’acronyme est de bonne augure. Les cours commencent dans une semaine. Je suis impatient.

Ce contenu a été publié dans CNAM. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

12 réponses à Ingénieeeeeur informaticieeeeen

  1. MonsieurN dit :

    Avec la réforme des diplômes (Licence Master Doctorat) le Bac +2 ne devrait bientôt plus existait et le Bac +3 sera le permier grade post bac reconnu. Donc c’est normal que l’on assimile Bac +3 à Bac +2.

    Dans 20 ans il faudra avoir un doctorat pour être un simple développeur ^^.

  2. metabaron dit :

    aCronyme 🙂
    Bonne chance sinon.

  3. Romain dit :

    Raahh que je déteste ce terme "ingénieur informaticien" !! A chaque fois que l’on demande mon poste ou mon dernier diplôme, je dis "ingénieur système et réseaux" (en fait je parle directement de mes spécialités). Ca fait pompeux mais beaucoup moins débile.

    Sinon bon courage pour la poursuite de tes études. 🙂

    Romain

  4. S.F. dit :

    J’ai pris l’option informatique aussi, cette année (je suis en quatrième année d’ingénioral civil — ça se dit ?). Seul petit problème : les jours semblent trop peu élastiques… 24h c’est très peu.

  5. Tatane dit :

    A ce sujet, j’ai oublié de t’en parler dans mon précédent commentaire, tu trouveras pas mal de cours et autres probatoires sur le réseau Emule/Edonkey.
    Au passage cette adresse spécifiquement dédié aux probatoires : cj.tronquet.free.fr/cnam/… , tu y trouveras d’ailleurs mon sujet 😉

    Le CNAM c’est un peu long mais je pense que ça vaut le coup, le diplôme constitue quand même une excellente carte de visite (et le salaire qui va avec !), d’ailleurs tu as des équivalences ou tu attaques la formation du début ?

  6. JMF dit :

    MonsieurN> Oui et non. C’était déjà le cas il y a 3 ans et à quoi bon faire un an de plus si c’est pour être payé comme un bac + 2 et avoir des postes aussi inintéressants ?

    Mais bon, l’informatique ne jure que par les ingénieurs alors je serais ingénieur et voilà tout.

    metabaron> Dire que j’ai corrigé pour cette orthographe. Il faut vraiment que je remette la main sur mon dictionnaire.

    Romain> Moi aussi je déteste le terme "informaticien" qui ne veux rien dire en fin de compte. Je préfère souvent dire que je suis développeur. Personne ne sais ce que c’est mais au moins ça a un sens.

    S.F.> Moi aussi, j’ai ce problème. En 2007, je vote pour le candidat qui allonge les journées … de loisir pas de travail, hein 😉

    Tatane> Merci pour les infos. A priori, je vais avoir le droit à des équivalences mais il faut que je vois quelqu’un pour savoir dans quelle proportion.

  7. Tetert dit :

    Bon courage, car la motivation est dure à maintenir sur la durée 😉

  8. Olivier G. dit :

    Ah tiens, j’avais repéré cette formation l’an dernier, j’espère que tu va bloguer un peu à son sujet (sur le CNAM en général et ta formation en particulier), comme ça j’en saurais plus.

  9. ;-) dit :

    "Au moment où j’ai quitté mon employeur à la fin du mois de juin de l’an passé, j’ai de nouveau été confronté au problème que j’avais eu lors de lorsque j’avais recherché un travail après l’obtention de ma licence."

    Pas très clair.

    "Lorsque j’ai quitté mon employeur en juin 2004, j’ai de nouveau été confronté au problème de la recherche d’un poste (comme après l’obtention de ma licence)."
    serait mieux non ?

    pas besoin de publier ce commentaire.
    chutttt !! ils n’y verront que du feu.

  10. JMF dit :

    Tetert> Je me doute, je vais essayer de rester motivé.

    Olivier G.> J’écrirais probablement quelques billets, en effet.

    ;-)> Je sais que ça part d’un bon sentiment, et il est vrai que j’ai du mal à construire des phrases courtes et simples. Je suis plutôt du genre à écrire des phrases à rallonge mais c’est mon style. J’essaye de l’améliorer mais je me garde le droit de continuer à rédiger moi-même les billets de mon blog.

  11. Marnix dit :

    Bonjour je suis enseignant au Cnam (mais pas en informatique). Pouvez vous préciser dans quel centre d’enseignement vous êtes inscrit (Paris, Lille ?). Savez vous également qu’il existe des tentatives de coordination des auditeurs et de personnels syndiqués ou non du Conservatoire afin sauver le cnam (pour faire bref, cela mériterait des explications).
    En tout cas votre blog est très intéressant et il est rare qu’on ait des retours d’auditeurs aussi argumentés. Continuez !

  12. JMF dit :

    Marnix> Je suis inscrit à Lille.

    Vous parlez de sauver le CNAM, serait-il en danger ?

Les commentaires sont fermés.