Quand les politiciens réécrivent l’histoire

Dans une attitude digne des pires dictatures, nos députés ont voté le 23 février dernier une loi dont voici un extrait.

Les programmes scolaires reconnaissent en particulier le rôle positif de la présence française outre-mer, notamment en Afrique du Nord, et accordent à l’histoire et aux sacrifices des combattants de l’armée française issus de ces territoires la place éminente à laquelle ils ont droit.

Si cette loi n’est pas abrogée rapidement, nos manuels d’histoire risque de devenir des outils de propagande.

Ce contenu a été publié dans Nimportenawak. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Quand les politiciens réécrivent l’histoire

  1. Bix dit :

    Relativisons : cette loi n’est pas contraignante, ça ne changera pas les manuels scolaires.

  2. Romain dit :

    Pour moi c’est plutôt une manoeuvre maladroite, stupide et très démagogue de faire "reconnaître" les Harkis par la République.

    Ce n’est évidemment que mon avis.

    Romain

  3. Greg dit :

    Heureusement, Jean-Marc veille au grain … imagine le taulé qu’aurait provoqué une loi allemande du même accabit.

  4. Christophe dit :

    Je suis d’accord avec JMF

  5. JMF dit :

    Bix> En effet, elle n’est pas contraignante mais le principe même de faire une loi donnant des consignes aux éditeurs de manuels scolaires me révolte. Ce n’est pas digne d’une démocratie de mon point de vue.

Les commentaires sont fermés.