Piratage à la maison blanche ?

Lors d’une interview avec Georges W. Bush, le journaliste qui l’interviewait a remarqué un iPod posé à côté de lui. Une fois l’interview terminée, il l’a interroggé sur cet iPod et les artistes qu’il écoute. Le président Américain a alors cité pêle-mêle The Beach Boys, Alan Jackson, Alejandro, Alison Krauss, The Angels, The Archies, Aretha Franklin, The Beatles, Dan McLean.

Qu’il y at-il de si extraordinaire me direz-vous. Un homme dans sa position a tout de même le droit de se divertir en écoutant un peu de musique. Effectivement, le problème est que Apple Corp, la maison de disque des Beatles, est en guerre depuis des années contre Apple Computer, plus connu sous le nom raccourci d’Apple, pour avoir utilisé son nom dans le domaine de la musique par le biais de l’iPod. Le résultat de cette bataille juridique est que le catalogue des Beatles n’est pas disponible sur iTunes pour le moment.

On peut alors imaginer que Georges W. Bush a extrait les morceaux depuis un disque qu’il aurait acheté. Le problème est que la copie privée, que Pascal Nègre et ses sbires veulent à tout prix détruire, n’existe pas aux Etats-Unis. Voici ce que dit la RIAA, l’équivalent de la SACEM aux Etats-Unis, sur ce point :

Nor does the fact that permission to make a copy in particular circumstances is often or even routinely granted, necessarily establish that the copying is a fair use when the copyright owner withholds that authorization. In this regard, the statement attributed to counsel for copyright owners in the MGM v. Grokster case is simply a statement about authorization, not about fair use.

La conclusion de tout cela ? Le président des Etats-Unis est donc un pirate et selon les arguments de la dernière campagne de communication de la RIAA cela veux dire qu’il supporte le terrorisme. CQFD.

Via Torrent Freak

Mise à jour : La RIAA demande à ce que le gouvernement Américain modifie la loi afin de permettre à chacun d’écouter ses disques sur tout appareil de son choix (ordinateur, balladeur mp3, autoradio, etc.) et non plus seulement sur une platine de CD de salon. Quelle grandeur d’âme !

Ce contenu a été publié dans Nimportenawak. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

8 réponses à Piratage à la maison blanche ?

  1. Monique dit :

    Bonjour,

    J’aime bien l’opposition entre deux attitudes de journalistes que tes deux derniers billets mettent en évidence 😉

    Amicalement,
    Monique

  2. Michel Fortin dit :

    Hum, Bush un terroriste… ça semble pas si loin de la réalité parfois. Tout dépend de la définition qu’on donne à "terroriste" je suppose.

    N’empêche que la loi et l’interprétation de la loi par la RIAA c’est deux choses. Je ne crois pas que la position de la RIAA tiendrais longtemps en cours pour les CD n’ayant pas de dispositif de « protection » au sens du DMCA.

  3. margerye dit :

    annuncio inconti

Les commentaires sont fermés.