Ecologie et géopolitique

J’ai presque 30 ans et aussi loin que je me souvienne, les scientifiques nous mettent en garde contre les bouleversements environnementaux dus à l’activité humaine. Cela fait des années que les signes corroborant cette théorie se multiplient mais nos dirigeants ne semblent en avoir pris conscience que récemment.

Les dirigeants des grandes puissances sont des gens extrêmement bien informés et dans l’ensemble particulièrement intelligents alors pourquoi avoir mis plus de deux décennies pour se rendre à l’évidence ?

Pour beaucoup on peut supposer que des impératifs économiques et des relations plus ou moins troubles avec les industriels ont retardé la prise de conscience. Depuis quelques mois, il est impossible de nier l’évidence. Il est donc temps pour chaque politique de faire sien ce combat qu’ils ont magistralement ignoré depuis 25 ans.

Nos dirigeants auraient cessés de faire primer l’intérêt économique pour privilégier celui de la nature ? N’est-ce pas là une vision un peu angélique et simpliste ? Et s’il y avait une autre raison moins avouable à cet étonnant changement d’attitude ?

Imaginons ce qui se passerait si demain le pétrole venait à manquer et que nous n’avions pas trouvé d’énergie alternative capable de pourvoir à nos immenses besoins. Pour beaucoup la réponse est simple : nous reviendrions à la vie de nos arrières grand-parents voire encore un peu plus en arrière. Bref un retour à une vie simple et saine.

Seulement voilà, cette pénurie d’énergie ne se fera pas du jour au lendemain. Cela mettra des années, peut-être des décennies car l’échéance arrivant chacun commencera à faire attention à sa consommation comme c’est le cas depuis quelques temps. Par ailleurs, qui est véritablement prêt à vivre une vie simple et dure après avoir vécu des dizaines d’années avec le confort moderne ? Peu de gens assurément.

Ces deux phénomènes pourraient être la cause d’une catastrophe bien plus grave encore que les dégâts environnementaux causés par l’homme. En tout cas, d’une catastrophe qui pourrait bien rayer l’Humanité de la carte avant la destruction de la nature orchestrée par les Humains.

Imaginons que les stocks de pétroles soient presque épuisés et que ni l’énergie éolienne, ni l’énergie solaire ni aucune autre énergie n’ait réussit à répondre aux besoins des Hommes. Les maigres réserves de tel ou tel pays seraient subitement convoitées par le reste du monde. Et là il n’y aura pas de bonnes relations diplomatique ni une quelconque morale pour empêcher les guerres pour la survie. Quand l’Homme a faim, il est capable de tout et surtout du pire. Ce scénario catastrophe n’est pas sans rappeler le film Mad Max.

Dans cette situation, seule la loi du plus fort aura cours et sans énergie, nos défenses (avions, chars, missiles, bateaux, etc.) ne nous seront d’aucun secours. Quand on voit le déséquilibre démographique entre les pays riches et les pays pauvres, il est simple de comprendre en faveur de qui cela tournera.

Cette vision apocalyptique ne me semble malheureusement pas totalement farfelue et je pense que cela explique en grande partie l’étonnant revirement de nos dirigeants depuis quelques mois.

Ce contenu a été publié dans Pensées. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Ecologie et géopolitique

Les commentaires sont fermés.