Ironie ferroviaire

Hier j’étais dans le TGV de 13h pour Paris en provenance de Lille quand le contrôleur a annoncé avec fierté que la SNCF venait de battre le record du monde de vitesse sur rails. Aujourd’hui, le même train est arrivé avec plus d’une heure de retard … sur un trajet d’une heure.

La raison invoquée était une panne sur un train de marchandise nous précédant. On nous a distribué des formulaires de réclamations mais il semble que je ne serai remboursés que d’un tiers du prix du billet, et encore, si ma demande est acceptée.

Pour l’anecdote, en descendant du train j’ai eu la surprise de rencontrer le rappeur Kamini, celui de Marly-Gomont.

Ce contenu a été publié dans Nimportenawak. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Ironie ferroviaire

Les commentaires sont fermés.