Tabagisme actif

Pardonnez mon humeur mais entre les grèves et les hypocrisies corporatistes des uns et des autres, je n’en peux plus. Aujourd’hui, je vais m’en prendre aux buralistes.

Depuis le 1er février 2007, il est interdit de fumer dans les lieux publics en France. Un délai a été accordé aux cafés, tabacs, restaurants et discothèques jusqu’au 1er janvier 2008.

Ce qu’on passe sous silence c’est que la loi Évin du 10 janvier 1991 pose le principe de l’interdiction de fumer dans tous les locaux à usage collectif. En pratique, cette interdiction ne s’applique malheureusement que dans les emplacements expressément réservés aux non-fumeurs. Il a donc encore une fois fallu faire une loi pour dire la même chose. C’est malheureusement une coutume dans notre pays.

A 40 jours de la fin du sursis accordés, les tabacs « découvrent » qu’ils ne seront pas près à temps et demandent un nouveau sursis. De qui se moque-t-on ? Ils avaient un an pour s’organiser.

L’une de leur proposition est de pouvoir déclarer leur établissement « fumeur » ou « non fumeur ». Imagine-t-on un fumeur acheter du tabac dans un endroit où il ne peut le fumer s’il peut le faire juste à côté ? Cela revient à dire que seuls les établissement « fumeurs » vont fonctionner et que la loi ne sera pas appliquée. Celle-ci ne sera efficace que si elle est généralisée.

J’ai la chance d’aller régulièrement en Ecosse et en Irlande. Dans ces deux pays, fumer est totalement interdit dans tous les lieux publics couverts y compris les fameux pubs. Franchement, de l’avis de tous c’est un bonheur.

Les fumeurs n’ont pas disparus. Il y en a apparemment autant qu’en France mais les pubs se sont adaptés. Il existe souvent une cours interne au pub afin que les clients puissent en griller une tout en restant dans l’enceinte de l’établissement.

Je ne reviendrais pas sur l’hypocrisie des fumeurs qui confondent leur liberté de s’intoxiquer avec celle de tuer les gens autour d’eux.

Ma position personnelle est encore plus radicale que la loi actuelle puisque je prône l’interdiction totale du tabac. Aucun produit tuant un consommateur sur deux ne pourrait rester en vente libre plus d’une semaine. Malheureusement, pour le tabac ce n’est pas le cas.

Note : Je sais que c’est un sujet sensible et que ma position va en froisser plus d’un mais si vous décidez de laisser un commentaire faites le avec respect sinon il sera immédiatement supprimé.

Ce contenu a été publié dans Humeur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

17 réponses à Tabagisme actif

Les commentaires sont fermés.