Tabagisme actif

Pardonnez mon humeur mais entre les grèves et les hypocrisies corporatistes des uns et des autres, je n’en peux plus. Aujourd’hui, je vais m’en prendre aux buralistes.

Depuis le 1er février 2007, il est interdit de fumer dans les lieux publics en France. Un délai a été accordé aux cafés, tabacs, restaurants et discothèques jusqu’au 1er janvier 2008.

Ce qu’on passe sous silence c’est que la loi Évin du 10 janvier 1991 pose le principe de l’interdiction de fumer dans tous les locaux à usage collectif. En pratique, cette interdiction ne s’applique malheureusement que dans les emplacements expressément réservés aux non-fumeurs. Il a donc encore une fois fallu faire une loi pour dire la même chose. C’est malheureusement une coutume dans notre pays.

A 40 jours de la fin du sursis accordés, les tabacs « découvrent » qu’ils ne seront pas près à temps et demandent un nouveau sursis. De qui se moque-t-on ? Ils avaient un an pour s’organiser.

L’une de leur proposition est de pouvoir déclarer leur établissement « fumeur » ou « non fumeur ». Imagine-t-on un fumeur acheter du tabac dans un endroit où il ne peut le fumer s’il peut le faire juste à côté ? Cela revient à dire que seuls les établissement « fumeurs » vont fonctionner et que la loi ne sera pas appliquée. Celle-ci ne sera efficace que si elle est généralisée.

J’ai la chance d’aller régulièrement en Ecosse et en Irlande. Dans ces deux pays, fumer est totalement interdit dans tous les lieux publics couverts y compris les fameux pubs. Franchement, de l’avis de tous c’est un bonheur.

Les fumeurs n’ont pas disparus. Il y en a apparemment autant qu’en France mais les pubs se sont adaptés. Il existe souvent une cours interne au pub afin que les clients puissent en griller une tout en restant dans l’enceinte de l’établissement.

Je ne reviendrais pas sur l’hypocrisie des fumeurs qui confondent leur liberté de s’intoxiquer avec celle de tuer les gens autour d’eux.

Ma position personnelle est encore plus radicale que la loi actuelle puisque je prône l’interdiction totale du tabac. Aucun produit tuant un consommateur sur deux ne pourrait rester en vente libre plus d’une semaine. Malheureusement, pour le tabac ce n’est pas le cas.

Note : Je sais que c’est un sujet sensible et que ma position va en froisser plus d’un mais si vous décidez de laisser un commentaire faites le avec respect sinon il sera immédiatement supprimé.

Ce contenu a été publié dans Humeur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

17 réponses à Tabagisme actif

  1. chlipouni dit :

    Tout à fait d’accord avec toi, tu résumes parfaitement la situation.
    Comme on dit: la liberté de chacun s’arrête où commence celle des autres. C’est dans les deux sens. Personnellement le fait que des gens fument ne me dérange absolument pas (c’est une sorte de "sélection naturelle volontaire") tant que ce n’est pas à côté de moi.
    Dans mon métier je serai peut-être amenée à recevoir des rescapés du cancer de la gorge…j’espère vraiment être capable de compassion ce jour-là…
    Quand je pense que toutes les cochonneries qui découlent du tabagisme actif sont remboursées par la SECU…ça me dépasse!

  2. Neovov dit :

    "Aucun produit tuant un consommateur sur deux ne pourrait rester en vente libre plus d’une semaine"

    Il n’y aurait plus beaucoup de produit 😛
    Et puis, pour savoir si un produit tue, il faut l’acheter…

    Sinon je suis globalement d’accord avec toi.

  3. SToto98 dit :

    Je suis fumeur mais malgré ça je suis complètement d’accord avec toi. Sans aller jusqu’à souhaiter l’interdiction pur et simple du tabagisme, je suis pour l’interdiction de fumer dans les lieux publiques sans restriction.

    D’une manière plus générale en ces temps de grèves à tout va, je trouve vraiment de plus en plus exaspérant que les Français (les autres peut-être aussi mais eux je ne les connais pas assez pour en parler) sortent dans la rue à chaque fois qu’une loi les défrises. Nous avons le droit de grève et nous l’utilisons à tord et à travers sans aucune distinction sur la pertinence de faire grève. J’aurai donc tendance à étendre ta phrase de cette façon :
    Les Français sont hypocrites, ils confondent leur liberté avec celle des gens autour d’eux. Fumeurs, fonctionnaires, etc. en ce moment c’est du pareil au même.

  4. Eric dit :

    Plus que le tabac, c’est l’autorisation de mettre plein de cochonneries dans le "tabac à fumer" (goudrons, produits toxiques, agents d’accoutumances) …

    Je reste encore effaré qu’on autorise à mettre explicitement des produits qui volontairement ne sont là que pour créer une dépendance (je ne parle pas du tabac lui même qui créé une dépendance par effet de bord)

  5. Sypeth dit :

    Bon… restant une fumeuse qui trouve ca absolument debile et qui oui arretera un jour prochain, je suis tout a fait d’accord egalement. Je vis en Ecosse ou depuis le ban je n’ai jamais vu une personne fumer dans un pub, dans les gares oui il y en a encore mais c’est toujours sur les quais, jamais dans des espaces clos, et la encore ca ne devrait pas etre possible.
    Je suis totalement pour le ban, apres tout pourquoi fumer devrait-on empecher les non fumeurs de s’amuser dans les memes endroits que les fumeurs?
    On a, comme JM le dit, des ‘Beer Gardens’ dans pas mal de pub, a savoir des cours interieures ou les fumeurs peuvent y aller, pour le reste c’est sans cigarette et on vit tout aussi bien!
    Mon propre appart est zone non fumeur et je m’en porte largement mieux… donc oui a cette interdiction dans les lieux publics, mais les francais semblent avoir oublie que descendre dans la rue c’est bien, encore faut-il avoir une bonne raison!

  6. glooze dit :

    Je te soutiens, Jean Marc, je ne supporte pas les fumeurs non plus.

    Enfin je voulais dire la fumée 🙂

  7. Vinch dit :

    En Belgique, c’est déjà interdit depuis un certain temps et comme tu dis, c’est un vrai bonheur. J’ai vraiment détesté manger dans un nuage de fumée lors de mon récent séjour à Paris. Et quand bien même c’est autorisé, les gens pourraient avoir le bon sens et la politesse de ne pas fumer quand quelqu’un est en train de manger à 50 cm d’eux. [BEGIN TROLL]Enfin, si les parisiens étaient polis, ce ne serait plus vraiment des parisiens…[END TROLL]

  8. Randall dit :

    Effectivement, pour que la loi soit appliquée, il ne faut pas permettre de la contourner. La loi Evin, qui date de plus de 15 ans, n’a pas eu grand effet à cause de ça. Donc fumer en public va être interdit, partout, et ce n’est pas l’approche prohibitionniste des activistes qui enlève de la légitimité à une loi votée par la représentation nationale.

    Je remarque deux choses : la première c’est que les anciens fumeurs, ceux qui en sont sortis, ne se plaignent pas d’avoir une vie impossible, au contraire. La vie est plus belle en étant non fumeur donc.

    La deuxième remarque donc a trait aux aides que l’on peut apporter à l’immense majorité des fumeurs adultes (pour les ados il peut en être différent) qui veulent se sortir du piège de la cigarette.

    Il s’avère que le lobby pharmaceutique a fait main basse sur les aides subventionnées et pourtant celles-ci sont peu efficaces. Avec cet argent, des centaines de millions d’euro annuels, il serait possible de mettre en place des aides efficaces. Des livres, des conférences, des séances collectives d’arrêt du tabac, etc.

    Il serait judicieux de cesser de faire croire que les médicaments ‘doublent les chances de succès’ : sur le terrain, dans la vraie vie, ce n’est pas ce que l’on constate. Elles aident au sevrage mais sont inutiles pour éviter la rechute plus tard. Et c’est bien là le problème. Que fait-on pour ça ? Rien !

    Je regrette le manque d’accompagnement de la mesure d’interdiction : pour les buralistes, qui vont devoir trouver un nouveau modèle économique, et pour les fumeurs qui ne demandent qu’une chose : arriver à se passer de fumer…

  9. Tetert dit :

    J’habite en Irlande depuis 1 an 1/2, presque 2 ans (ca file…), et ici, pas de cigarette dans les lieux publics, pubs et restos. Aucun lieu accueillant le public. Les amendes peuvent aller jusqu’a 3000€.

    Les fumeurs sortent, et du coup, font des rencontres. He oui, comme quoi fumer peut aussi permettre de coucher 🙂

    Pour en revenir au sujet, je ne pense pas qu’une extension de la periode avant l’application soit une solution. Ils s’y plieront, ou prendront des amendes, point.

    Quand a interdire la cigarette, j’estime que chacun est libre de ses choix personnels de vie, le mien est sans tabac. Si on pousse ton raisonnement a l’extreme, on peut aussi interdire l’alcool, la voiture, la nourriture riche… Et mon dieu, une bonne tartiflette avec un verre de vin, apres avoir faire quelques km, moi je trouve que ca a la classe 🙂

  10. JMF dit :

    Tetert>Si on pousse ton raisonnement a l’extreme, on peut aussi interdire l’alcool, la voiture, la nourriture riche…

    Non car aucune de ces choses de tue 50% de ses consommateurs dans le cadre d’une utilisation normale.

  11. YoGi dit :

    JMF : on voit que tu n’as jamais mangé les tartiflettes de tante martine 😉

  12. Piou2fois dit :

    Ma compagne est enceinte et ça se voit, et ya encore des gens qui se permettent de fumer à côté d’elle sans complexe. Si on leur fait une remarque c’est tout de suite "on ne peut plus rien faire dans ce pays". Faut croire que faire chier les autres c’est un droit national…

  13. nath dit :

    "le tabac c’est tabou ..on en viendra tous à bout"…
    suis bien d’accord avec jm …chez moi personne ne fume et les invités vont griller leur cigarettes sur le balcon…

  14. pascal dit :

    "ma liberté commence là où commence celle de l’autre"

    pour me rendre très régulièrement en belgique, c’est un régal de pouvoir boire une bière ( pas chère ! ) et de ne pas sentir la fumée ( une lessive + une douche à chaque sortie dans un bar, non merci )

    pour les gares, il y a encore des fumeurs, mais ils se mettent à l’écart; et fumer permet de se réchauffer et de déstresser, on peut être tolérant dans ce sens là.

    en attendant j’en grille une de temps en temps à velo, et ça personne peut me le reprocher 🙂

  15. Dalto dit :

    Mais la fumé et l’alcool concerve … qu’on se le dise !

    exemple concret : les harengs pour la fumé et les bébé bizaroïde en bocal pour l’alcool !

    Alors ils disent quoi les gens pas content ?

  16. Gauthier dit :

    moi je suis désolé, mais je ne peux pas m’empêcher d’apporter un peu de dissonance dans ce concert monocorde de commentaires plebiscitateurs.

    En effet, je pense que les arguments, des deux côtés, sont fallacieux. Les fumeurs qui pleurnichent après leur liberté individuelle pour préserver le droit de fumer se trompent de combat. La liberté n’a rien à voir là-dedans !

    Les non-fumeurs, si je trouve leur point de vue globalement acceptable, me hérissent en revanche souvent par tant d’intégrisme. Que vous souhaitiez des lieux 100% non-fumeurs, bien sûr, j’approuve et soutiens. D’un autre côté, exiger l’interdiction totale et absolue, là non, pas d’accord.

    Pourquoi vouloir interdire aux fumeurs de se regrouper entre fumeurs ? Et je ne pense pas seulement aux bars à narguilé (qui n’ont plus qu’à fermer, merci à vous, alors qu’il vous suffisait de ne pas les fréquenter).

    Je vous imagine bien faire un scandale dans une patinoire, en exigeant du directeur qu’il monte le chauffage incontinent parce qu’il est inadmissible qu’il fasse si froid dans un lieu public !

    Bref, moi je suis fumeur et je n’ai aucune envie de pourrir la vie des non-fumeurs. L’inverse en revanche…

    Quant à cet argument du coût du tabagisme ! Ok, on passe un deal : on fait sauter les taxes sécu sur le tabac, et on ne me rembourse plus mes soins (liés au tabagisme ou non) ; moi je signe tout de suite.

    Dernier point : oui à l’interdiction totale du tabac (prohibition complète), trois fois oui. Ca ferait une absurdité doublée d’une hypocrisie de moins dans nos tables de lois !

    Sur ce, je vais m’en griller une 😉

  17. JMF dit :

    Gauthier> La contradiction n’a jamais fait de mal, soit donc le bienvenu. 🙂

    L’intégrisme que tu dénonces chez les non fumeurs est, de mon point de vue, un simple retour de balancier face au sans gêne de beaucoup des fumeurs. Personnellement, je ne suis pas contre les établissements intégralement fumeurs tant qu’ils ne sont pas la majorité. J’étais même pour les établissements possédant des coins fumeur/non fumeurs bien conçus. Encore une fois, a force de ne pas jouer le jeu, on se retrouve avec un loi plus dure.

    Pour ce qui est de la patinoire, c’est amusant mais c’est un effet de manche purement gratuit et sans intérêt à mon sens.

    Concernant les taxes, si tu fais ce choix, je te souhaite de ne pas faire partie des 50% de fumeurs qui meurent de la cigarette parce que tu seras ruiné bien avant d’être mort vu les coûts des soins.

    Enfin, ma proposition d’interdire totalement le tabac va dans le sens de préserver la santé publique, pas de priver quiconque de sa liberté.

Les commentaires sont fermés.