Gestion du code mort

Olivier Hoareau évoque dans son dernier billet la gestion du code mort. C’est un sujet très intéressant car il montre que dans un domaine technique comme le développement, certaines notions très humaines et donc irrationnelles ont parfois une grande importance.

Il y a effectivement un attachement quasi affectif du développeur à son code. Une fois le code écrit on cherche souvent à toute force à lui trouver une utilité.

Comme Olivier, je pense qu’il faut savoir « jeter » son code s’il n’est plus pertinent. J’utilise des guillemets car un code conçu reste souvent en mémoire même s’il n’est finalement pas utilisé. Par ailleurs, si le code est suffisamment bon, bien qu’inadapté à la situation, on prendra soin de le stocker quelque part en vue d’une autre utilisation.

Pour résumer, je pense qu’il ne faut pas confondre dépôt et galerie de code. Le premier est dédié à une application précise tandis que le second est un recueil de morceaux de code dont on pense qu’ils seront probablement utiles plus tard mais sans en connaître l’usage que l’on en fera.

Ce contenu a été publié dans PHP. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Gestion du code mort

Les commentaires sont fermés.